Séminaire “L’âme et le corps, le corps et l’esprit” (Paris, séances en mars et avril 2012)

Séminaire organisé par le Centre d’Histoire des Systèmes de Pensée Moderne (CHSPM) et Expérience et Connaissance (EXeCO). Il est animé par André Charrak (Paris I) et Sandrine Roux (Paris I).

Le problème de la relation entre le corps et l’esprit est un objet de réflexion commun à la philosophie de l’âge classique et à la philosophie de l’esprit contemporaine. S’il est vrai qu’il ne s’énonce pas aujourd’hui dans les mêmes termes qu’au XVIIe siècle, la question philosophique fondamentale n’en demeure pas moins aussi urgente dans les deux contextes : comment le mental et le physique peuvent-ils avoir une action l’un sur l’autre, comme cela semble se produire dans le cas du mouvement volontaire, de la perception, ou encore des sensations ?  L’objectif du séminaire est d’analyser les données du problème corps-esprit dans ses versions classique et contemporaine, et de mesurer ainsi la distance qui sépare la réflexion philosophique actuelle de celle du XVIIe siècle: qu’y a-t-il de spécifique à chacune de ces réflexions ? Et n’y a-t-il pas, au-delà des différences, des points de convergence importants, attestés par les convocations de Descartes, Spinoza, Malebranche ou Leibniz en philosophie de l’esprit, et qui appellent une mise en rapport plus systématique des perspectives classiques et contemporaines sur la relation corps-esprit ?

Toutes les séances ont lieu au Centre Michelet, salle 101 (3, rue Michelet, 75006 Paris/ RER B: station Port-Royal/ Métro Vavin ou Notre-des Champs) 

Mercredi 7 mars 2012, 18h30-20h00 : André Charrak (Paris I)

La vérité du cartésianisme : qualités et qualia

Mercredi 21 mars 2012, 18h30-20h00 : Denis Kambouchner (Paris I)

L’héritage cartésien dans les théories modernes des émotions

Mercredi 11 avril 2012, 18h30-20h00 : Sandrine Roux (Paris 1)

 Pourquoi l’âme ne peut agir sur le corps : hétérogénéité, “couplage” et causalité chez Jaegwon Kim et Géraud de Cordemoy

Mercredi 2 mai 2012, 18h30-20h00 : Denis Fisette (UQAM)

Le théâtre cartésien et le problème de la conscience. Remarques sur le cartésianisme de Franz Brentano (la salle sera précisée ultérieurement)

Contact et renseignements: dineroux@hotmail.com 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.